Les appellations des vins de vallée du Rhône

Dernière mise à jour: 05.12.21

 

La vallée du Rhône est connue sur une échelle mondiale en ce qui concerne la production de vin. Et en se renseignant sur la viticulture de la région, on arrive à mieux comprendre la particularité du territoire. Cela inclut les statistiques essentielles, les catégories de vins existants, les cépages utilisés et les appellations à connaître. Condrieu, Gigondas, Lirac, Rasteau, Châteauneuf Du Pape, Cévennes, la liste est longue. Focus.

 

Les généralités

 – Les chiffres

La zone viticole avec des appellations d’origine s’étend sur 6 départements, 250 communes et plus de 200 km. La superficie globale cultivée est d’environ 70 000 hectares avec 27 principaux cépages et 5 000 exploitations viticoles. Il y a à peu près 50 000 emplois directs et indirects liés à ce domaine. Et avec une production de 3 millions d’hectolitres, les vins rouges occupent les 81 % contre 13 % pour les vins rosés et 6 % pour les vins blancs. On constate également 372 millions de bouteilles commercialisées et 913 000 hectolitres exportés (près de 1/3 de la production globale). À cela s’ajoutent 6000 hectares qui sont cultivés en viticulture bio : 10 % des surfaces totales.

 – Les types de vins

Les appellations de vins de la vallée du Rhône sont différentes selon leurs secteurs d’origine. Les vignobles sont implantés sur des petites collines avec des pentes douces, des plateaux et des coteaux avec des pentes abruptes. Les deux principaux secteurs à prendre en compte sont le méridional et le septentrional. Il est tout aussi important de préciser que les types de vins qui existent sur le territoire d’ensemble sont nombreux. Il y a les vins secs dans les trois couleurs de vins : naturels, doux et effervescents. On retrouve aussi des vins rouges dans cette partie du pays dans la majorité des cas ainsi que des vins rosés. En revanche, en ce qui concerne les vins blancs, ce n’est pas toujours le cas.

 – Les cépages

Les principaux cépages pour les vins rouges sont principalement : la syrah, le grenache, le mourvèdre, le cinsault et le Carignan. Dans de très rares cas, on trouve aussi le muscardin, le vaccarèse et la counoise. Les cépages utilisés pour les vins blancs sont le viognier, la roussane, le marsanne et le grenache blanc. Dans certains cas, les sommiers se servent de la clairette blanche, du bourboulenc ainsi que d’autres types de cépages. Les vins blancs, secs et effervescents tiennent leur fraîcheur montagnarde du Diois. Ils sont issus de cépages de muscat à petits grains et de la clairette. Les appellations régionales sont pour les vins de premier niveau, considérés également comme des vins de qualité premium. Viennent ensuite les appellations locales et les vins doux.

 – Les appellations régionales

Dans les parties régionales, il y a deux principales appellations : côtes du Rhône et côtes du Rhône village. Les côtes du Rhône, il s’agit d’une dénomination assez classique qui tient à désigner les AOC de la vallée en question. En ce qui concerne les Côtes du Rhône villages, il s’agit de l’AOC de 95 communes.

 – Les appellations locales

Pour les appellations locales, les vins sont appelés crus des côtes-du-rhône.

 – Les vins doux naturels

 – Muscat de beaumes de Venise

 – Rasteau : trois couleurs et différents styles en fonction du type d’élevage.

 

Le secteur méridional : de Montélimar à Avignon

 – Les vins rouges

Dans le secteur méridional de la vallée du Rhône, le grenache est le cépage qui règne en maître. Il faut rappeler qu’à l’origine, seuls les vins rouges solaires et corsés existaient. Ils étaient chaleureux avec une généreuse rondeur. Ce ne sera que plus tard que les viticulteurs se servirent de nombreux cépages afin de réaliser un vin rouge plus équilibré. Et pour cause : les excès climatiques. On peut citer par exemple le Carignan, la syrah, le mourvèdre ou le cinsault.

 – Les vins blancs

En ce qui concerne les vins blancs dans cette partie, ils sont issus de la marsanne et de la clairette. Le bourboulenc, la clairette, le grenache blanc, le vermentino, le maccabeo, laroussane, lepiquepoul ou autre picardan constituent également leur origine. L’assemblage de vins gras, expressifs et généreux a donné naissance aux vins blancs de cette région.

 – Les vins rosés

Les vins rosés, quant à eux, s’avèrent issus de cépages similaires aux vins rouges. Ils sont savoureux, frais et ronds à la fois. Tavel est la région détenant la plus ancienne AOC de la France qui est dédiée en exclusivité à ce type de vins.

 – Les appellations des vins

Dans ce secteur où le climat est chaud, ensoleillé et semi-continental, on a droit à 17 appellations différentes. Vous trouverez le Vacqueyras (97 % rouges, 2 % blancs, 1 % rosés), la clairette de Bellegarde, la costière de Nîmes et Gigondas. Il y a aussi Châteauneuf du Pape, lirac, tavel, Grignan les Adhémar, Ventoux (76 % rouges, 4 blancs, 20 % rosés). Luberon, côtes du Vivarais, Pierrevert, duche d’Uzès, beaumes de Venise, vinsobres, rasteau sec, cairanne en sont également des appellations populaires.

Le secteur septentrional : de Vienne à Valence

Dans le secteur septentrional de la vallée du Rhône, les vins rouges sont conçus avec la syrah. Il faut rappeler qu’à l’origine, ils étaient des vins épicés, profonds, fins et d’une belle charpente. Pour ce qui est des vins blancs, ils sont bien équilibrés entre la vivacité et le gras. À cela s’ajoute le fait qu’ils soient assez aromatiques. Les vins blancs du secteur septentrional sont également issus de cépages viognier, marsanne et roussanne dans la majorité des cas.

 – Les appellations des vins

Dans ce secteur au climat sec, venteux et méditerranée, on a droit à 12 appellations différentes. Il y a Coteaux de die, crémant de die, cote rôtie, Condrieu (vin blanc), château grillet et Saint-Péray (un vin effervescent). Il y a aussi Saint-Joseph (vins rouges et vins blancs), crozes Hermitage, cornas ainsi que clairette de Die. Châtillon en Diois (75 % vins rouges et vins rosés, 25 % vins blancs) et Hermitage.

 

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES