Tout ce qu’il faut savoir sur le tanin dans le vin

Dernière mise à jour: 10.12.22

 

La présence du tanin dans le vin est indispensable pour apporter un meilleur équilibre au niveau de la saveur. Afin que cet élément n’ait plus de secret pour vous, nous allons tout vous dévoiler à son sujet, notamment son origine ainsi que ses effets sur votre boisson préférée.

 

Tout savoir sur le tanin dans le vin 

Afin de mieux comprendre le sens de ce terme, il convient d’étudier la provenance de ce mot. En gaulois, le tanin est issu de l’expression « tann » signifiant « chêne ». Cette information permet déjà de vous faire une première idée. En effet, il a été prouvé que le tanin peut être dérivé des fûts faits en chêne considéré comme le tanin du bois et qui sont utilisés pour la conservation du vin.

Pour aller encore plus loin, cet élément est présent dans plusieurs parties du raisin, notamment dans la peau du fruit et sur la zone de la grappe ainsi qu’à l’intérieur des pépins. Durant le processus de fermentation, le tanin est minutieusement conservé. Par ailleurs, c’est le composant essentiel qui donne du caractère au vin.

En fonction du système de fermentation adopté, les tanins dans les vins peuvent être plus doux ou au contraire plus forts en bouche. Dans ce dernier cas, la boisson possède un aspect dit « râpeux ». Si le vin rouge en contient naturellement, sa quantité est infime dans les vins blancs.

Sachez qu’il existe aussi une méthode permettant de déceler le tanin qui est l’indice de permanganate. Cette mesure conventionnelle sert à estimer le taux de ce composant.

 

D’où proviennent les tanins ?

Les sources du tanin dans le vin sont très variées. Ainsi, nous allons étudier ensemble leur origine pour tout comprendre sur le rôle de ces éléments. Comme suscité, il vient de différentes parties de la vigne.

  • Dans la peau des baies

Le tanin trouve principalement sa source dans la peau des raisins. Évidemment, les cépages qui possèdent une peau plus dense contiennent une plus grande quantité de ce composant.

Ceci explique en partie la méthode qui consiste à classer les raisins en deux catégories. La première est dédiée uniquement à la table. Tandis que la seconde qui a une peau épaisse est destinée au vin puisqu’elle produit un goût astringent.

  • Dans la rafle

La partie végétale de la vigne renferme également du tanin. C’est pourquoi les viticulteurs gardent ce morceau de la plante durant la fermentation en vue d’augmenter la teneur de ce composant dans le vin.

  • Dans les pépins

Le tanin se retrouve également à l’intérieur de la matière légèrement grasse des pépins qui est connue sous l’appellation de « polyphénol ». Ce dernier apporte une certaine acidité lorsqu’on croque le grain et elle fusionne automatiquement avec le vin.

  • Dans l’arbre à tanin

La plupart des contenants utilisés pour la conservation du vin sont fabriqués avec du chêne qui renferme du tanin. Durant le processus d’élevage, les tanins provenant des fûts se transmettent naturellement afin d’obtenir du vin tannique. Par ailleurs, la quantité du tanin du bois est plus importante dans les fûts plus jeunes.

 

Le type de cépage détermine les caractéristiques du tanin

Le taux des tanins dans le malbec et le sauvignon est plus élevé, dans ce cas le vin est beaucoup plus corsé. Par contre, sa quantité est réduite dans d’autres cépages, notamment le gamay. Ici, on obtient un breuvage plus doux en bouche.

En outre, le tanin dans le vin ne dépend pas uniquement du cépage. Le niveau de développement des raisins a également des conséquences sur ce composant. Si vous recherchez l’effet très « râpeux » alors il faut utiliser des grappins qui ne sont pas encore mûrs.

Comment faire une description du vin tannique en bouche ?

Selon vos propres perceptions des goûts, vous pouvez aisément définir le vin avec du tanin. Par ailleurs, il suffit de vous référer à toutes les informations suscitées pour avoir une idée bien précise.

Quoi qu’il en soit, voici quelques renseignements supplémentaires qui peuvent vous orienter plus facilement dans vos descriptions. Dans tous les cas, nous vous conseillons fortement de vous fier à vos ressentis au cours des dégustations.

  1. Vin dur ou astringent – Il contient une quantité très élevée de tanins qui pourrait même engendrer une certaine instabilité au niveau de la saveur. En plus de l’absence de douceur dans le vin, son côté râpeux est particulièrement prononcé. Il concerne aussi bien le vin rouge que ceux d’autres couleurs.
  2. Vin ferme – Les tanins sont aussi très présents sur ce type de breuvage, en revanche le goût est loin d’être astringent.
  3. Vin tendre – Bénéficiant d’un très bon équilibre, cette boisson renferme beaucoup de tanins avec une acidité qui est bien maîtrisée.
  4. Vin souple – Ce breuvage se différencie par un taux faible en tanin. Au cours de la dégustation, vous pouvez ressentir la douceur du vin.
  5. Vin soyeux – La quantité de tanin contenu dans cette boisson est largement inférieure par rapport au vin souple. Elle se reconnaît pour sa grande légèreté.

6.Vin fondu – Lorsque vous goûtez à ce vin, il ne dégage pas le moindre goût de tanin à cause de son côté homogène et son équilibre impressionnant.

Remarque : En lisant de nombreux articles, vous pourriez être confus sur les termes tanins et tannins. Sachez alors que ces deux orthographes ont les mêmes significations dans la langue française. Ainsi, vous pouvez vous permettre d’écrire le premier comme le second.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES