Quel alcool boire quand on est diabétique ?

Dernière mise à jour: 11.08.20

0

 

Un état pathologique tel que le diabète vous impose de nombreuses restrictions, dans l’objectif de rester dans la meilleure forme possible. Mais cette maladie ne doit pas vous dispenser de quelques petits plaisirs de temps en temps. Le bon type d’alcool, en consommation modérée, peut vous apporter des résultats bénéfiques.

 

L’alcool et le diabète : une cohabitation possible

En tant que pathologie chronique nécessitant une attention de tous les instants, le diabète soumet le sujet qui en souffre à de nombreuses abstentions, notamment en termes de régime alimentaire. Le sucre constitue le principal élément incriminé, et vous devez alors vous tourner vers des substituts moins risqués, tels que les édulcorants.

Selon le niveau de gravité, une longue liste d’aliments figure dans la case des restrictions, parmi lesquels se trouve l’alcool. Ce produit étant en effet plus ou moins constitué de sucre ou de ses dérivés, l’explication semble logique et normale. Toutefois, certaines recherches ont plus ou moins défait les contraintes, en indiquant que la prise d’un certain type d’alcool, en quantité modérée, pourrait même être bénéfique dans la lutte contre cette maladie.

De ce fait, si vous souffrez de diabète, vous n’êtes plus désormais obligé de faire l’impasse sur les boissons alcoolisées. Néanmoins, cette petite ouverture ne signifie pas que vous pouvez désormais vous en donner à cœur joie, comme pour rattraper le retard. Il vaut mieux se rappeler que même pour une personne saine, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, et qu’il faut consommer avec modération. En tant que diabétique, vous devez redoubler de vigilance, pour ne pas risquer d’aggraver la situation et détériorer davantage et plus rapidement encore votre état de santé.

Afin de pouvoir profiter de ce petit plaisir de la vie, vous pouvez alors prendre un verre avec votre famille et vos amis, en respectant les deux conditions suivantes. D’une part, choisissez une boisson dont le taux d’alcool ne soit pas trop élevé. D’autre part, optez pour un produit qui ne soit pas non plus trop riche en sucre. En vous assurant de suivre ces consignes à la lettre, vous pourrez occasionnellement participer à un petit pot en famille ou entre amis, sans risquer de tomber sur des complications subites.

Des résultats d’analyses indiquent en effet que la prise d’alcool par un diabétique, à dose raisonnable, et suivant les consignes indiquées, permet d’éviter la baisse rapide de la glycémie. Autrement dit, le taux de sucre dans le sang reste stable assez longtemps, grâce à la présence de sucre en quantité infime dans l’alcool. Au besoin, vous devez boire beaucoup d’eau en coupage si vous prenez du cognac. Le fort taux d’alcool de ce produit, ainsi que son aromatisation orientée vers le sucre pour en adoucir le goût, risque de vous jouer de mauvais tours bien vite. Le risque le plus élevé concerne l’inefficacité du glucagon, qui nécessitera une perfusion pour ramener à une glycémie normale.

Par ailleurs, si vous prenez une boisson alcoolisée régulièrement, la faible teneur en alcool et en sucre vous aidera à lutter contre la prise de poids. Dans le cas contraire, vous risquez d’emmagasiner beaucoup d’énergie, que vous pouvez ne pas être en mesure d’exploiter en totalité, compte tenu de votre état physique. Pour information, 1 gramme d’alcool équivaut à peu près à 7 kilocalories. Si vous n’êtes pas en mesure de les éliminer à temps, votre organisme va se mettre à stocker cette énergie sous forme de graisse, avec tous les risques qu’elle peut entraîner sur l’organisme et la santé en général.

En outre, peu d’alcool dans une boisson vous épargne des soucis de l’hypoglycémie, ou chute du taux de sucre dans le sang. Celle-ci se matérialise par les crises les plus fréquentes que vivent les diabétiques, avec un niveau anormalement bas du taux de glucose dans le sang. Elle se manifeste de diverses façons, des pertes de connaissance aux états comateux plus ou moins graves. Avec trop d’alcool, le foie sera occupé à traiter l’élimination de l’alcool. Pour sa part, le glucose stocké ne sera pas diffusé, et l’hypoglycémie peut se produire sans prévenir, sachant que le traitement de l’alcool par le foie peut durer jusqu’à 12 heures après la consommation, en fonction du type d’alcool.

Enfin, si vous en êtes au stade où l’injection d’insuline devient une routine, un ajustement de la dose à prendre pourrait s’avérer utile, afin de bénéficier de la même efficacité. Comme la prise d’alcool se produit généralement le soir, cette situation vous mène généralement à repousser l’heure du coucher. L’heure de l’injection du soir doit alors être décalée en conséquence. Dans tous les cas, un avis médical reste de rigueur, pour éviter des erreurs fatales.

L’exemple du vin rouge

Si la prise d’alcool régulière vous est nécessaire, le vin rouge représente la meilleure boisson qui vous est conseillée. En effet, ce produit spécifique n’a produit aucun impact négatif immédiat sur la glycémie, selon les études effectuées. Au contraire, il serait même facteur de stabilisation d’une hyperglycémie de manière sensible. L’explication figurerait au niveau des propriétés du vin à accélérer la vidange de l’estomac, mais aussi d’une capacité de mieux sensibiliser l’organisme à l’insuline.

Dans un autre contexte, le vin rouge est indiqué pour apporter un effet favorable aux fonctions cardiaques. En effet, il contribue à l’augmentation du bon cholestérol, et diminue logiquement le mauvais. Les risques d’accident vasculaire cérébral et d’hypertension sont donc réduits de manière significative. Entre autres bienfaits, le vin rouge est également reconnu pour réduire le stress oxydatif qui peut se produire même chez une personne saine, en cas d’abus d’alcool et qui mettra le foie à rude épreuve.

Toutefois, vous pouvez changer de temps en temps pour d’autres types d’alcools, mais en veillant à adopter les mesures d’accompagnement qui s’imposent, dont le premier consiste à boire avec modération, ou comme le dit l’expression, à « mettre de l’eau dans son vin ». Évitez néanmoins les boissons trop fortes et trop sucrées. Pour finir, buvez autant que possible en cours de repas. 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments