9 bonnes raisons pour arrêter l’alcool

Dernière mise à jour: 03.03.21

 

Boisson phare des fêtes en tout genre, l’alcool se présente sous diverses formes tout aussi savoureuses les unes que les autres. Cependant il est dorénavant admis que ces quelques verres en trop engendrent des conséquences parfois dramatiques pour notre organisme. Pour améliorer votre santé, mais également celle de votre portefeuille, voici 9 bonnes raisons pour arrêter l’alcool.

 

1. Mieux dormir loin de l’alcool

Selon les statistiques de 2017, jusqu’à 36 % des personnes entre 18 et 19 ans déclarent consommer occasionnellement de la bière. Et d’ailleurs, la majorité trinque en soirée ou en fin de repas. Autrement dit, la plupart vont se coucher dans un état déjà bien avancé. Toutefois, des études révèlent que la prise d’alcool avant d’aller au lit engendrerait une activité cérébrale perturbant le sommeil. En d’autres termes, évitez d’aller immédiatement dormir après avoir bu. En restant éveillé pendant un certain temps, vous permettrez à votre cerveau de se reposer pour un réveil calme et bien en forme le lendemain.

 

2. Limiter les risques de maladies

D’après des chiffres publiés en 2015, 45 % des individus à la catégorie socioprofessionnelle supérieure admettent prendre l’apéritif plus de trois fois par semaine. Pour vous donner une idée, la consommation annuelle moyenne des Français s’élève à 1170 verres. Pourtant, il paraît évident qu’un excès d’alcool peut engendrer des conséquences parfois désastreuses. En arrêtant de boire, vous éviterez d’attraper des maladies comme les affections digestives dues à la toxicité hépatique de l’alcool. Des troubles légers comme l’altération de la mémoire ou la perturbation de la concentration peuvent aussi survenir à la suite d’une consommation chronique et irresponsable.

3. Soignez votre peau, arrêtez la boisson

L’influence de l’alcool sur la peau demeure l’un de ses effets relativement méconnus sur notre santé. À cause de leur composition riche en glucides, les liqueurs et autres eaux-de-vie accélèrent le mécanisme de vieillissement capillaire. Ceci se manifeste particulièrement avec le phénomène appelé glycation lors duquel une cristallisation des cellules de notre peau se produit. Par conséquent, l’excès de consommation d’alcool participe activement à la formation de boutons et de rougeurs à la surface de notre épiderme. On rencontre surtout ces effets indésirables dans les boissons alcoolisées généreuses en sucre comme le vin blanc.

 

4. L’alcool supprime les microbiomes

Vous vous demandez sûrement ce qu’est un microbiome. Pour faire simple, ce sont des microorganismes qui vivent de façon symbiotique à l’intérieur de notre corps et de nos organes. En d’autres termes, ces bactéries améliorent notre santé en favorisant certaines réactions naturelles de notre métabolisme. Ils régulent notamment notre système immunitaire et aident donc notre corps à faire face aux menaces extérieures. Malheureusement, l’alcool tue ces bonnes bactéries, ce qui peut favoriser l’apparition de problèmes tels que les inflammations cutanées. Pour y remédier, la meilleure solution qui s’offre à vous c’est d’arrêter la boisson. Toutefois, pour reformer le microcosme à l’intérieur de votre estomac, préférez des aliments probiotiques comme le yaourt.

 

5. Protégez-vous de la déshydratation

La consommation excessive de boisson alcoolisée peut générer divers symptômes désagréables. Citons en l’occurrence les maux de tête ou des sensations d’ébullition, des palpitations accompagnées de tremblements ou encore de nausées. Ces manifestations variées peuvent avoir plusieurs causes dont la principale suspecte reste néanmoins la déshydratation. Pour cause, les boissons à forte teneur en alcool comme le cognac engendrent un déséquilibre dans l’organisme au niveau de la régulation interne de l’eau. En effet, une élimination excessive de l’eau peut résulter d’une grande consommation de boisson alcoolisée accompagnée de peu de liquide sans alcool.

 

6. Diminuez votre taux de cholestérol

Avec une moyenne s’élevant à 7,1 kcal/g, l’apport énergétique de l’alcool favorise effectivement la prise de poids. Malgré cette grande valeur calorique, l’éthanol n’est malheureusement constitué que de calories vides, car cette boisson n’a que très peu voire aucune valeur nutritionnelle. En d’autres termes, la quantité de nutriment contenue dans le spiritueux approche le zéro. Par exemple le vin rouge à 12 % de volume, avec seulement 9,5 g d’éthanol, un décilitre de ce breuvage vous apporte 67 kcal. Par ailleurs, l’alcool favorise la formation de dépôts de graisses, car il retarde la combustion des acides gras. D’où son effet grossissant, surtout au niveau du ventre.

 

7. Alcool et dépression

À première vue, se réfugier dans la boisson semble un moyen efficace de noyer son chagrin. Vous avez l’impression de vous être débarrassé de vos soucis et de vous laisser gagner par un sentiment de bien-être. Ne vous méprenez pas, car ces « bienfaits » de la boisson ne durent jamais longtemps. En effet, le vrai problème n’est pas résolu, mais juste enfoui. Les effets de la boisson se manifestent de manière tout à fait contraire : l’alcool engendre à long terme un sentiment d’impuissance et de désespoir. Toutefois, cet état dépressif cesse avec la consommation d’alcool.

8. Les troubles du comportement liés à l’alcool

Grâce à son effet désinhibiteur, la boisson décuple toutes nos sensations et nos émotions. Dans un état d’ébriété, il est difficile de garder le contrôle, car nos réactions se déroulent plus vite et s’expriment de manière plus vive. Dans ce genre de situation, l’enivrement accroît notre perception de nos sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs. Autrement dit, la mauvaise humeur peut rapidement se transformer en agressivité et déboucher sur des comportements violents. Même des petits énervements banals se trouvent exagérés. Ce manque d’autocontrôle face à la boisson demeure la principale raison des accès de violence dans des cas de bagarres ou de violence domestique.

 

9. Améliorez votre santé avec le sport

Quand vous consommez de l’alcool, non seulement vous déréglez le processus de combustion des graisses, mais vous augmentez également le risque d’apparition de maladies. Pour mieux vous accompagner vers un arrêt de la boisson, la pratique du sport vous aidera notamment à récupérer physiquement, mais aussi à vous mettre à l’aise psychologiquement. En effet, des études montrent que la pratique régulière d’activités physiques réduit considérablement le stress ainsi que la dépression. De plus, avec la reprise du sport, les acides gras accumulés dans votre corps se brûleront facilement. Des résultats positifs peuvent s’observer seulement après quelques minutes de vélo ou de jogging.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments