Comment arrêter de boire de l’alcool ?

Dernière mise à jour: 25.07.21

 

En France, la consommation d’alcool en 2018 s’élève à 3 verres par jour pour les personnes âgées de 15 ans et plus. Ce fléau touche jusqu’à 77 % des hommes et 65 % des femmes. Par ailleurs, ses conséquences sur la santé ainsi que dans la vie quotidienne peuvent vite devenir désastreuses. Pour vous aider à arrêter la boisson, voici quelques astuces simples.

 

Examinez vos habitudes

Si vous buvez régulièrement de l’alcool, vous aurez certainement remarqué des gestes ou comportements qui provoquent votre envie. Ce genre d’habitudes se nomment les éléments déclencheurs et pour une cure efficace, il est crucial de les identifier. En effet, en les reconnaissant, vous apprendrez à les éviter et par la même occasion à limiter votre consommation de boisson.

Ces excitants se manifestent sous plusieurs aspects. Il peut s’agir du moment de la journée : par exemple, le soir après le travail vous avez l’habitude de vous verser un verre, puis un autre, etc. L’humeur également joue un rôle dans cette spirale puisqu’en étant triste, vous aurez par exemple plus tendance à vous consoler dans l’alcool. Enfin, l’entourage est certainement l’un des déclencheurs les plus redoutables. Si vous avez l’habitude de sortir avec des amis qui boivent, vous serez également tenté de consommer. 

Ayant forcément débuté avec une consommation modérée, vous avez maintenant l’habitude de prendre plus de 4 verres d’un bon cognac par jour. Cela est principalement dû au phénomène d’accoutumance et l’augmentation graduelle de votre tolérance à la boisson. En effet, vous exprimez le besoin d’une plus grande quantité pour obtenir le même effet qu’auparavant.

Comprenez le pourquoi

Après avoir examiné vos habitudes de fond en comble, vous commencez maintenant à entrer dans le vif du sujet. En effet, chaque penchant à quelque chose venant d’une personne n’apparait pas de nulle part, mais découle toujours d’une source. Autrement dit, chacun de vos comportements trouve son origine quelque part et donc provient d’une raison profonde. Pour mieux vous focaliser vers votre chemin d’abstinence, il vous faudra comprendre cette dernière.

Les principaux motifs pour la boisson peuvent se classer en quatre grands groupes. D’abord, le renforcement consiste à consommer pour provoquer des sensations positives. Ensuite le coping, ce motif est censé diminuer les sentiments négatifs. Citons également les motifs sociaux qui peuvent s’exprimer par des phrases du type : je bois parce que c’est mieux avec les amis. Et enfin les motifs de conformité pour s’intégrer dans un groupe social.

En effectuant une introspection, votre regard sur vous-même vous orientera dans votre exploration. Dans cette optique, vous vous rendrez probablement compte que la boisson ne fait pas partie des choses positives de votre vie.

 

Réfléchissez aux conséquences

Dès que votre fréquence de prise d’alcool dépasse les 14 boissons par semaine ou 4 verres à chaque fois, vous vous situez dans un niveau de consommation risquée. Si cet abus provoque des dysfonctionnements dans la sphère professionnelle, affective ou la santé, envisagez d’arrêter la boisson.

L’alcool peut engendrer plusieurs conséquences comme l’apparition et/ou l’augmentation du stress, de l’anxiété ou de la dépression. Cela est principalement dû à son action sur le cerveau. Certains comportements à risque peuvent également apparaitre et amènent l’individu à se mettre en danger comme la conduite en état d’ébriété. Concernant les engagements scolaires ou professionnels, la dépendance à l’alcool peut faire obstruction au bon déroulement de l’atteinte de vos objectifs.

Concernant la santé physique à proprement dite, il faut savoir que la consommation abusive d’alcool augmente le risque d’apparition de certaines affections. En l’occurrence les maladies cardiovasculaires puisque la boisson accroit la tension artérielle et provoque des troubles du rythme de battements du cœur. On peut également citer le risque très élevé de cirrhose et même de cancers comme ceux du foie, du sein ou de la gorge. 

 

Engagez-vous dans l’abstinence

Si vous avez déjà essayé d’arrêter de boire auparavant, la difficulté à enclencher ce processus de sevrage vous est sûrement familière. Néanmoins avec la volonté et l’engagement, vous pourrez atteindre votre objectif ultime. Pour commencer, soyez honnête avec vous-même et acceptez vos émotions. Après avoir identifié vos mauvaises habitudes, mettez tout en œuvre pour éviter chacun de ces comportements déclencheurs.

Dans cet engagement dans l’abstinence, la décision ne se prend pas à la légère. Autrement dit, un temps de préparation est nécessaire afin de ménager votre corps et votre esprit. Fixez-vous une date à laquelle vous arrêterez définitivement la boisson. Toutefois dans un premier temps, diminuez progressivement votre consommation jusqu’à atteindre zéro verre par jour à la date prévue.

Dans cette optique, vous êtes en train de rééduquer votre cerveau à se déshabituer à l’alcool. Ce processus enclenche des mécanismes de défense de votre corps : maux de tête, tremblements et autres symptômes. Puisque celui-ci a vécu durant un certain temps sous l’influence de cette substance, il doit réapprendre à fonctionner sans.

Y aller petit à petit avec des objectifs bien définis

Pour vous aider à atteindre votre objectif de façon optimale, vous pouvez le décomposer en des challenges quotidiens ou hebdomadaires plus faciles à réaliser. Par exemple, divisez votre but final selon la durée : moins de 3 verres cette semaine, moins de 2 verres la semaine prochaine et ainsi de suite. En effet, vous devrez vous montrer raisonnable.

D’autres astuces existent pour diminuer puis arrêter la consommation d’alcool. Commencez par désigner des jours pendant lesquels vous pourrez toucher à l’alcool. Pour rendre la tâche plus ardue, vous n’aurez droit à aucun verre en dehors de ceux-là. De plus, fixez une limite au nombre de verres que vous allez boire durant ces journées. Pour vous en rappeler, notez-le dans votre agenda ou sur le frigo.

Vous pouvez également essayer de boire trois fois plus d’eau que d’alcool. En d’autres termes, à chaque fois que vous finissez un verre d’alcool, buvez trois verres d’eau. Ceci évite d’abord la déshydratation, mais cela habitue également votre corps à diminuer sa dépendance à l’alcool. En effet, avec la même quantité d’alcool, votre estomac se remplit trois fois plus vite à cause de la grande quantité d’eau qui l’accompagne.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES