Accord Mets Et Vins : Quel Vin Pour Quel Plat ?

Dernière mise à jour: 30.11.20

0

 

L’origine du vin remonte à bien longtemps ! En effet, ce breuvage tant convoité est apparu il y a maintenant 8 000  ans, et a parcouru les plus grandes civilisations de l’histoire de l’humanité. Grâce à son goût marqué, son arôme surprenant et sa conservation aisée, la culture du vin fait très vite du chemin, d’où sa présence un peu partout dans le monde actuel. Toutefois, pour une meilleure dégustation, mieux vaut trouver les bons accords mets et vins. Les lignes qui suivent vous livrent les  combinaisons à absolument tester.

 

Accord entre le mets et le vin : l’arôme au cœur de la combinaison

Vous venez peut-être de sortir une bouteille de vin, mais vous ignorez avec quels plat et recettes l’accompagner ? Pour réussir le meilleur accord mets vins et surprendre vos convives, sachez que le tout repose sur la complémentarité des arômes. En ce sens, il ne s’agira pas de faire un choix à l’aveuglette, mais de déterminer avec exactitude que boire avec votre plat et recette. Eh oui, il faudra y aller avec des pincettes pour ne pas corrompre les possibilités d’harmonies.

Vous l’aurez compris, certains paramètres de base doivent être pris en compte  pour que votre breuvage soit à même de rehausser vos chefs-d’œuvre culinaires. Pour ce faire, vous pouvez miser : soit sur l’accord complémentaire, soit sur ce que l’on appelle accord de mariage.

 – La première manière de procéder repose sur une étude méticuleuse de l’association des arômes et des textures qui viendront parfaire le plat. Cela passera par la considération de la famille aromatique du breuvage, ce qui nous permet par exemple de compléter des arômes de myrtille par du cassis, et vice versa.

 – La seconde possibilité de combinaison, quant à elle, se concentre sur la gamme aromatique du vin et du plat en question. Pour exemple, l’on aura souvent tendance à accompagner un pigeon à la truffe avec du Pomerol bien vieilli, vu qu’il s’agit d’un vin étonnant qui est en mesure de déployer les mêmes arômes que le champignon.

Dans tous les cas, pour ne pas se risquer à entreprendre des mix inadéquats, il est toujours mieux de s’en tenir à l’accord de mariage, vu qu’il ne nécessite pas de connaissances particulières en termes de complémentarités internes. Aussi, s’il y a une chose à retenir, l’on précisera que les plats régionaux s’accordent généralement aux vins issus de la même localité.

Quel vin pour l’apéro ?

Quel vin pour quel plat ? Maintenant que les bases pour obtenir un accord mets vins parfait ont été éclaircies, il est temps de découvrir les possibilités de combinaison que vous pourrez tenter.  En gardant en tête les procédés énumérés plus haut, l’on ne serait pas étonné de découvrir qu’à chaque type de repas correspond un breuvage particulier. 

Pour commencer, identifiez au préalable quel vin ouvrir pour l’apéritif. En effet, ce moment convivial qui précède vos repas est un passage important, car il s’agit d’une sorte d’introduction à tout ce qui suivra. D’ailleurs, c’est grâce à cette fonction principale qu’il doit son nom du latin apertivus, que l’on peut traduire par « ouvrir ».  Sa démocratisation n’est pas nouvelle, parce qu’elle date du 19e siècle et il est désormais difficile de s’imaginer un repas sans apéro, moment privilégié pour déguster mets et vins en harmonie. Pour vous donner une idée des combinaisons possibles, voici déjà 3 déclinaisons :

 – Tapas et vin : Ces assortiments de petites bouchées d’origine espagnole sont actuellement très prisés partout dans le monde.  Il en existe de toutes sortes et pour tous les goûts, en partant des toasts de pâté ou de rillettes tout en passant par les différents fromages et les légumes crus. Si vous comptez des chorizos dans vos assiettes, optez pour du rouge sec bien jeune comme vin accompagnement. Il peut par exemple s’agir de Languedoc rouge, de Corbières rouge ou de vin de Corse rouge.

 – Fromage : Le fromage et le vin forment généralement un excellent combo à tester absolument. Toutefois, pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut miser sur des valeurs sures pour accompagner les bâtonnets au fromage. En général, on préfèrera prendre du vin blanc sec vieux ou jeune pour un mariage parfait, à l’exemple du Viré-Clessé, du Saint-Véran ou encore du Saint Romain.

 – Légumes : Pour les adeptes de l’alimentation vivante, pourquoi ne pas concocter des tartares de légumes et les marier avec du blanc sec à tendance « jeune », comme le Bellet blanc, le vin de Corse Figari Blanc ou un Cassis Blanc.

 – Poisson : Pour sublimer vos apéros à base de poisson, comme ceux à la grecque, nous vous conseillons un blanc sec jeune comme un Cotes de Jura ou un Arbois vin jaune.

 

Quel vin pour l’entrée ?

Cuisine et vin ont longtemps fait bon ménage. En effet, au-delà d’accompagner un plat, il est également envisageable de concocter de bons petits plats mijotés avec ce breuvage. Toutefois, si vous doutez de vos talents culinaires, mieux vaut uniquement le servir en accompagnement de vos plats. Au niveau des entrées, nous vous proposons 4 combinaisons d’accord mets vins qui ont eu du succès auprès des plus fins palais.

 – Sushis : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, même les menus asiatiques peuvent tout à fait s’accorder avec du vin. Pour vos plats de sushi saumon avocat, nous vous recommandons un jeune vin blanc sec, à l’exemple du Chablis, du Rully Blanc ou du Mâcon Chardonnay blanc.

 – Paella : Faisant partie des plats espagnols les plus populaires, il s’agit d’une recette à base de riz rond safrané qui s’apprécie généralement avec des fruits de mer. Pour ne pas dénaturer l’harmonie des arômes, pensez à ouvrir une bouteille de blanc sec « jeune ». Et si vous vous demandez concrètement : quel vin avec la paella, nous vous préconisons un Vouvray ou un Bellet blanc.

 – Viandes : En général, la plupart des plats régionaux sont en parfait accord avec les vins issus de la même zone géographique. Ainsi, l’on ne sera pas surpris d’apprendre que le foie gras s’accompagne souvent d’un jeune ou d’un vieux blanc doux du Sud-Ouest. Vous pourrez par exemple opter pour une Rosette ou un Monbazillac Sélection de grains nobles.

 

Quel vin pour le plat principal ?

Nous voilà enfin arrivé au moment où l’on doit sortir notre bouteille de la cave à vin encastrable, car on est au menu principal qui ne doit aucunement être négligé, étant donné qu’il doit être le plus nourrissant de la gamme. En ce sens, le choix du vin doit tout aussi se faire méticuleusement pour ne pas engendrer de fausses notes. Pour ce faire, nous vous proposons 3 combinaisons, centrées sur les plats qui ont le plus de cotes.

 – Gratin : C’est ici un plat familial qui a un franc succès dans l’hexagone. Sa composition de base peut varier selon les gouts de chacun : aux légumes, à la viande et aux poissons. Pour ceux qui préfèrent le thon, vous pourrez opter pour du vin blanc sec de nature « jeune », comme le Saint-Chinian Blanc ou le Vin de Corse blanc.

 – Canard : Si vous aimez la volaille, pourquoi ne pas accompagner votre hachis de canard confit avec du vin rouge sec plutôt jeune, à l’exemple du Faugères rouge ou du Buzet rouge ?

 – Pizza : Provenant d’Italie, c’est un menu apprécié aussi bien par les plus jeunes que les plus âgés et qui peut être consommé toute l’année. Pour vos soirées pizza, préférez les vins rosés à l’exemple du Coteaux du Loir rosé ou du Beaujolais Pruzilly rosé.

Quel vin pour son dessert ?

Consommé à la fin du dîner ou du déjeuner, ces petits mets sucrés forment l’apothéose d’un repas réussi. Il peut s’agir de gâteaux, de pâtisseries, de flans, de glaces ou tout simplement de fruits.

 – Fruits : Pour vos fruits exotiques, à l’exemple du melon ou de la papaye, nous vous proposons un mariage avec du vin jeune, blanc et doux, comme un Banyuls blanc ou un Floc de Gascogne blanc.

 – Gâteaux : Pour les fins gourmets, sachez que les petits gâteaux peuvent parfaitement s’accompagner avec du vin blanc jeune, préférablement mousseux, comme du champagne blanc ou du Seyssel mousseux. Autrement, il est tout aussi envisageable de prendre du vin rouge jeune, à l’exemple du Bourgogne mousseux ou du Pays d’Oc rouge mousseux. Enfin, pour ceux qui apprécient le vin rosé, tentez une combinaison avec de l’Anjou mousseux rosé ou du Saumur mousseux rosé.

 – Chocolat et brownies : Pour vos mets à base de chocolat, nous vous conseillons les rouges doux, qu’ils soient jeunes ou vieux : Maury grenat, Banyuls traditionnel, Périgord Vin de Domme rouge à vous le choix !

 – Mousse, crème et glace : De plus en plus appréciée au dessert, cette variété se caractérise par la grande présence de produits laitiers. Bien qu’il soit possible de les accorder avec du vin, il est préférable de ne pas tenter des combinaisons, vu que l’arôme lacté marié avec du vin engendre un résultat antithétique une fois en bouche. Néanmoins, pour les curieux, sachez que la crème au caramel peut s’accompagner avec du vin blanc doux jeune comme le Macvin du Jura blanc ou du Floc de Gascogne blanc.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments