La Kwak et son verre à cocher

Dernière mise à jour: 04.10.22

 

Contrairement à ce que l’on croit, il n’existe aucun lien entre la Kwak et les oies sauvages, les canards, ou tout autre gibier nasillard. Cet article vous embarque en Flandres, au temps des diligences, pour faire connaissance avec Pauwel, un brasseur et aubergiste de renom. Nous verrons aussi pourquoi la Kwak et le concours consacré à la bière kwak sont tellement célèbres dans le monde entier. 

 

La Kwak, une Ale à l’ancienne

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la Kwak est une bière belge ambrée légendaire. Sa teneur en alcool est de 8.4°. La kwak compte parmi la grande famille des fameuses bières de fermentation haute. De ce fait, cette étape joue un rôle important dans la conception de la bière kwak. Ce type de fermentation est le résultat d’une levure spéciale « haute ». Cette dernière a tendance à monter en haut de la cuve tandis que les autres vont rester au fond. Mais, elle est aussi dénommée ainsi parce qu’elle agit à des températures plutôt élevées, aux alentours de 20°C.

Cette levure de fermentation est également connue sous le nom de levure ale. Lors du processus, elle opère jusqu’à ce que le glucose soit complètement épuisé dans le but de le transformer en alcool. Elle a, de même, la capacité de poursuivre son action même après avoir absorbé les sucres. De ce fait, tous les arômes se développent et se libèrent plus facilement.

Un verre de Kwak se distingue par sa couleur bronze profonde et sa mousse crémeuse. Au nez, la Kwak reprend le malt des bières ambrées. À cela s’ajoutent des soupçons de levure et d’épices et quelques notes fruitées d’agrumes et de bananes. Lorsque vous dégustez un verre de Kwak, vous retrouverez les mêmes saveurs. Toutefois, le malt caramélisé et les notes de prunes et de noix sont plus prononcés. En fin de bouche, on a un goût d’amertume. Avec toutes ces associations, on peut conclure qu’il s’agit d’une boisson à la fois authentique et ronde.

Une bière au cœur de la tradition belge

L’histoire a commencé vers la fin du XVIIIe siècle, quand les États-Belgiques-Unis ont vu le jour. À cette même époque, un passionné de bière du nom de Pauwel Kwak se fait remarquer. Il tient une auberge dans la ville de Termonde, en Flandre-Orientale. La Kwak, cette bière de qualité est produite dans la brasserie Bosteels, à 10 km de l’établissement depuis 1970.

 

La Kwak : « bière du cocher »

Le verre de la bière Kwak est particulier. Il a été inventé spécialement par Pauwel Kwak pour les cochers, des clients fidèles de la boisson à l’époque. Par son fond bombé, il peut être accroché au siège conducteur des cochers. Et jusqu’à maintenant, ce verre à Kwak est encore utilisé et il est devenu emblématique.

En conclusion, la Kwak n’est pas qu’une simple bière belge. En plus de son goût exceptionnel, elle est étroitement liée à une tradition.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES